Clinique
Belle Allée

Groupes de parole

Groupes de parole

Un groupe de parole est une pratique de psychothérapie qui rassemble plusieurs patients, généralement autour d'un thème prédéfini et afin de permettre l'expression de conflits, de souffrances et éventuellement de réflexions sur les moyens de les résoudre.

Il existe des groupes de parole de toutes sortes, autour de difficultés spécifiques aux patients constituant le groupe concerné, comme par exemple l'alcoolisme.

Le groupe va ouvrir un questionnement qui commence parfois avec l’hospitalisation. Il va permettre d’aborder des difficultés que le patient n’arrive pas toujours à verbaliser au sein d’une relation duelle. Il s’agit avant tout de parler de soi, pour permettre un processus de renarcissisation. Le groupe recentre les patients sur leur sensation et leur permet de sortir d’une certaine inhibition dans laquelle la pathologie les plonge.

Au sein du groupe des échanges vont se nouer, une critique constructive du thérapeute va permettre une analyse des positions subjectives différentes de chacun des patients. Il s’agit de verbaliser et de dénouer, à travers les sujets abordés les problèmes psychopathologiques que rencontrent les patients en interaction avec le psychothérapeute et le groupe.

Tout au long de sa vie, l’homme est confronté à des groupes (familiaux, scolaires, professionnels, amicaux).

Dès son arrivée au monde, s’opère une lente socialisation, à la fois par l’individualisation du groupe primaire et l’intériorisation des normes et des valeurs du groupe auquel il appartient. Durant ce parcours, l’enfant peut être confronté à des blessures ou à des traumatismes. L’on sait combien un groupe familial déchiré, pathogène, peut laisser de traces dans le développement et l’équilibre d’ un enfant.

La thérapie de groupe pour améliorer la confiance en soi et aux autres

La thérapie de groupe, est un lieu privilégié pour l’exploration de soi et l’apprentissage de comportements nouveaux. Il s’y joue et s’y rejoue, les identifications, les transferts et les contre-transferts, les désirs, les pulsions, les liens relationnels, les comportements inconscients, la dimension du Surmoi...

La thérapie de groupe est un processus évolutif d’appropriation du sens caché de son histoire personnelle et de sa capacité à modifier son interaction avec l’environnement.

La thérapie de groupe permet aux participants, au fil des séances, de repérer leurs modes de relation aux autres (fusionnel, dépendance, inhibition, agressivité...), d’améliorer sa confiance en soi et aux autres, d’apprendre à s’intégrer à des groupes et à vivre socialement.

Les techniques d’écoute, de reformulation, de questionnement, de jeux de rôles permettent au thérapeute de faciliter la parole du participant et de l’aider à lever ses inhibitions.

Dans certains cas particuliers, tous les membres d’un groupe se réunissent autour d’une même problématique (groupes de personnes souffrant de symptômes de désordre alimentaire : boulimie, anorexie mentale, surpoids). Ils peuvent échanger leurs souffrances, leurs peurs du rejet, leur besoin d’affirmation, travailler sur l’image du corps, adopter de nouveaux comportements alimentaires, devenir autonome et indépendant. Le psychothérapeute aide ses patients à structurer l’image qu’ils ont d’eux, dans une vision positive et constructive.

Les groupes de discussion peuvent consister en des réunions périodiques dans lesquelles les phénomènes internes de groupes et la comparaison des expériences de chacun sont utilisés dans un but thérapeutique.

Le thérapeute n’adopte pas une attitude analytique ; selon les cas, il doit se montrer neutre et passif, suggestif, directif ou gratifiant ; il évite la résurgence d’affects trop anxiogènes. La confrontation de certains problèmes, communs aux différents membres du groupe, facilite l’expression de chacun, réduit les tendances projectives et diminue la culpabilité et l’anxiété.

6 à 8 patients, 1 à 2 thérapeutes

Les thérapies de groupe ont des modalités pratiques très variables. Elles réunissent 6 à 8 patients et 1 à 2 thérapeutes, lesquels, relativement neutres et passifs, tentent, selon les cas, de limiter et de canaliser ou au contraire de favoriser l’expression spontanée des affects et des fantasmes. Les règles générales de ces psychothérapies sont les mêmes que celles des psychothérapies d’inspiration analytique individuelle.

On peut citer par exemple la technique du psychodrame de Moreno. C’est une méthode de groupe associant relation verbale et activité expressive. Elle désigne une improvisation dramatique à des fins thérapeutiques. Le psycho-dramatiste incite le sujet à jouer une scène représentant une de ses difficultés ou conflits présents ou passés. Lui-même ne joue pas mais organise la mise en scène, favorise le jeu, décide de son interruption, commente et interprète la scène.